• BeezConsulting

Le mouvement agile et le Scrum

Le terme « agile » - qui aujourd’hui est associé à Scrum - est apparu dans le monde de l’IT en 2001 avec le Manifeste Agile, qui se positionne alors par rapport aux processus bureaucratiques de l’époque.


Scrum introduit des changements radicaux dans le monde des organisations qui jusqu’à son introduction favorisaient l’approche processus et l’individualisation des objectifs. Ce changement radical est représenté par 6 notions disruptives :


  1. L'Emergence : La complexité fait que tout ne peut pas être connu à l’avance. Il n’est pas possible alors, de planifier le développement d’un produit de A à Z. Avec Scrum, on avance par Sprints ou itérations, où l’on complète une série d’actions qui rajoutent de la valeur et permettent au projet d’avancer et au produit d’être développé.

  2. La Priorité : lors de chaque itération, l’équipe se concentre sur les choses qui apporteront le plus de valeur et évite de perdre du temps sur celles qui sont sans valeur immédiate.

  3. L'Auto-organisation : l’équipe peut (et doit) organiser son travail en fonction de l’objectif. C’est à eux qui revient le pouvoir et l’autorité de définir comment ils travaillent ensemble.

  4. La Transparence : le suivi de l’avancement est assuré par l’équipe lui-même de façon simple et compréhensible par tous.

  5. L'Empirisme : Scrum a été développé pour résoudre des problèmes complexes de façon empirique. De nos jours, où la complexité est partout, Scrum permet de trouver une solution à valeur ajoutée ou de développer un produit qui répond aux besoins des clients, en partant d’une solution inconnue et en avançant par itérations avec des révisions et rétroactions fréquentes.

  6. Le Rythme : Scrum se base sur des itérations appelées Sprints, qui ont une durée fixe. Un sprint ne permet pas par lui-même de finir le travail, mais permet d’avancer petit à petit vers une solution.


Scrum n’est pas la solution pour tous types de projets ou de développement. Le plus important est de comprendre que ce qui compte est surtout la complexité des projets et la culture organisationnelle dans la réussite de son utilisation.

Comme le dit M. Claude Aubry, « la culture d’entreprise est un paramètre essentiel pour la transformation à l’agilité »

Ci-dessous vous trouverez un lien vers LE GUIDE SCRUM de Ken Schwaber et Jeff Sutherland avec le Guide de Référence Scrum et de ses règles de jeu: [https://www.scrumgides.org/docs/scrumguide/v2017/2017-Scrum-Guide-French.pdf ]

Sources :


#Scrum #Agilite #TransformationAgile #CultureOrganisationnelle #TransformationNumerique #Digitalisation #ChangementOrganisationnel #RedefiningExperiences #EmpoweringIdeas #beezconsultingCH